Gestion de projet | 4 min read

Reconnais que tu as tort !

Hein ? mais qu'est-ce qu'elle raconte celle-la ?!
J'ai forcément raison... puisque c'est MA décision !

petit garçon en colère
"Comment ça, j'ai tort ?"

T'inquiète, je ne vais pas te faire un procès. Je veux juste t'aider.

On va parler gestion de projet et enjeux psychologiques. Entre autres...

Que celui qui ne s'est jamais entêté à poursuivre dans la mauvaise direction malgré que tous les indicateurs étaient au rouge me jette la première pierre !...

(aïe !... qui m'a lancé ça ?!... tartuffe, va !...)

Rassure-toi, ce n'est pas de ta faute : c'est parfaitement normal et typiquement humain (non, je ne parle pas de la lapidation).

Les spécialistes appellent cela "persévération de l'activité de décision".

Autrement dit, une fois qu'on a pris une décision, il est psychologiquement difficile, pénible, tout ce que tu veux, de la remettre (et de se remettre) en question...

... quand bien même elle ne nous apporte pas les bénéfices escomptés, et que, de toute évidence, on fait fausse route.

Ce phénomène a même donné naissance à une technique de vente connue dans les pays anglophones sous le nom de low-ball.

Ou comment obtenir l'adhésion du client potentiel en commençant par passer sous silence certains inconvénients, ou en le laissant volontairement croire à des avantages fictifs (quitte à l'induire en erreur).

Le vendeur prend ensuite bien soin de dissiper le malentendu pour que son client dispose de toutes les informations avant de signer... en toute connaissance de cause.

(Légal ? oui. Efficace ? très. Ethique ?... euh... pas des masses, on est bien d'accord !...)

Mais revenons-en à nos moutons :

Ton projet est en cours de réalisation, et il s'enlise.
Tu sens que tu as pris une mauvaise décision, ou, mieux encore, en toute objectivité (mesures de tes résultats et analyses à l'appui) tu vois que ça ne fonctionne pas ?...

Je t'en conjure, mets ta fierté de côté et ajuste ta trajectoire !
... quitte à opérer un virage à 180°...

Citation de Albert Einstein : la folie, c'est de faire toujours la même chose et d'espérer un résultat différent

Des projets, j'en ai conduit beaucoup. En entreprise, et, dorénavant, pour mon propre compte.

Aussi, forcément, je me suis retrouvée plus d'une fois à devoir reconsidérer des décisions que j'avais prises après les avoir soigneusement soupesées et validées.

D'autant que, étant curieuse de nature (qui a dit que c'est un vilain défaut ? ;-) ), j'aime entreprendre, expérimenter, explorer de nouvelles voies, quitte à prendre des risques.

La plupart du temps, ça me réussit... mais rarement du premier coup !

En gestion de projet, il faut savoir persévérer... jusqu'à un certain point.

Si tu as déjà tout passé en revue, amélioré ce qui pouvait l'être, et que, malgré tout, ton projet prend l'eau : change de tactique !

Tu veux savoir quel est le dernier truc que j'ai foiré ?

J'avais décidé de lancer une campagne de pub pour faire connaître ma page Facebook.
Et plutôt que d'utiliser le traditionnel duo image + citation, j'avais créé une courte vidéo que j'aimais beaucoup (et elle me plaît toujours, du reste).

Ben... ça n'a pas marché !... les gens refermaient ma vidéo avant même de savoir de quoi il s'agissait... la plupart n'accordant pas plus de six secondes à mon "bébé".

Ma carrière de cinéaste étouffée dans l'oeuf... j'étais écoeurée !

Balance entre coeur et raison : le coeur emporte la décision

Première réaction : j'ai fait en sorte de caser l'essentiel du message dans ces six secondes, histoire que les gens ne quittent pas avant d'avoir compris au moins de quoi il est question. Logique, non ?

Le raisonnement se tenait. Les résultats de ma campagne se sont sensiblement améliorés... tout en demeurant (très) mauvais.

Flûte, zut, crotte !... avec tout le temps que j'ai passé à faire, puis refaire, cette fichue vidéo ! merde alors !... et je devrais tout jeter ?... tout ça pour en arriver là ?!... snif...

Dans ces cas-là, vois ce que tu peux faire pour "recycler" ton travail.

C'est plus écolo (on ne gaspille pas l'énergie fournie) et, comme ça met du baume au coeur, ça t'aidera à te résoudre à reconsidérer ta décision.

Dans mon cas, je me suis dit : "Je peux toujours utiliser ma vidéo pour la couverture de ma page... et puis, en cours de route, j'ai acquis de nouvelles compétences qui me seront fort utiles...".

Cela m'a aidée à revenir sur ma première décision.

Balance entre coeur et raison : la raison emporte la décision

J'étais (très) contrariée, mais les résultats que j'ai obtenus ont validé mon choix et... rapidement fait oublier ma mésaventure.

Ce qui ne veut pas dire qu'il faut toujours se contenter des sentiers battus, bien au contraire !

Sois créatif. Authentique. Assume ta différence.

N'hésite pas à prendre le contre-pied de ce que font tous les autres, si cela te correspond. Trouver ton propre style t'aidera non seulement à sortir du lot, mais peut aussi te permettre d'atteindre des résultats hors normes dans la conduite de tes projets.

Comme l'a dit Henry Ford :
'Echouer, c'est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente'.
Juste équilibre entre coeur et raison
A toi de trouver le juste équilibre entre le coeur et la raison.